Preview

Analyse
Patrimoine

L’Italie envoie cent œuvres dans les institutions régionales

Cette nouvelle initiative vise à décentraliser les collections italiennes et à encourager le public à visiter les petits musées.

Poursuivant ses efforts pour décentraliser ses importantes collections publiques, l’Italie va sortir cent peintures, sculptures et objets archéologiques conservés dans les réserves des musées et les envoyer à travers le pays grâce à une série de dépôts.

Les réserves des Musei Reali di Torino. Photo : Courtesy du ministère italien de la Culture

Dans le cadre du projet « 100 opere tornano a casa » (cent œuvres retournent à la maison), des pièces provenant de quatorze des musées publics les plus prestigieux d’Italie – dont la Galerie des Offices à Florence, la Pinacothèque de Brera à Milan et le Musée archéologique national de Naples – viendront bientôt enrichir les parcours de musées publics moins connus, situés aux quatre coins de la péninsule.

L’objectif est de faire redécouvrir au public des joyaux oubliés depuis longtemps, dont beaucoup ont un lien historique avec les territoires où ils seront exposés. « Seul 10 % du patrimoine italien est actuellement exposé », explique le porte-parole de Dario Franceschini, ministre italien de la Culture, à The Art Newspaper. Nous rendons nos petits musées un peu plus grands, et encourageons ainsi plus de gens à les visiter ».

Le projet a débuté samedi 11 décembre, avec le déplacement de deux paysages de l’artiste baroque Salvator Rosa (1615-1673) de la Galerie nationale d’art ancien de Rome au musée national d’art médiéval et moderne de Matera. Le 13 décembre, six tableaux d’artistes des XVIe et XVIIe siècles, dont Giovanni Baglione et Cristoforo Roncalli, ont été transférés de la Pinacothèque de Brera à Milan à la Galerie nationale des Marches à Urbino et au Palazzo Altieri à Oriolo Romano.

Ce paysage de Salvator Rosa a été transféré au musée national d’art médiéval et moderne de Matera. Courtesy du ministère italien de la Culture

Au total, 36 œuvres seront déposées au cours de cette semaine (du 13 décembre 2021) et au début de l’année prochaine, après les vacances de Noël. Pendant ce temps, les responsables du ministère et les directeurs des musées finalisent le choix des pièces à inclure dans le deuxième lot d’œuvres qui seront attribuées à partir du printemps prochain, indique le porte-parole.

« NOUS RENDONS NOS PETITS MUSÉES UN PEU PLUS GRANDS, ET ENCOURAGEONS AINSI PLUS DE GENS À LES VISITER »

Ce projet est en discussion depuis 2015. Les fonctionnaires du ministère et les directeurs de musée ont alors commencé à dresser une liste de 3 652 œuvres provenant de 90 musées d’État et jugées aptes à être déposées. Le ministère a alloué un million d’euros pour financer la restauration de certaines de ces cent œuvres, les frais de transport et le réaccrochage des collections permanentes des musées devant accueillir les œuvres déplacées.

LES MUSÉES PUBLICS ITALIENS EXPOSENT ACTUELLEMENT ENVIRON 480 000 OEUVRES, ALORS QUE 4,5 MILLIONS DE PIÈCES DORMENT DANS LES RÉSERVES

Selon les données du ministère, les musées publics italiens exposent actuellement environ 480 000 œuvres, alors que 4,5 millions de pièces dorment dans les réserves. Cette initiative de redistribution pourrait finalement être étendue à des milliers d’œuvres, selon le porte-parole du ministère.

Le gladiateur tuant un lion sera transféré à la Villa Giustiniani à Bassano Romano. Courtesy du ministère italien de la Culture

Une grande partie des cent œuvres initiales sera restituée dans les territoires où elles ornaient autrefois des villas patriciennes ou des églises. Le groupe sculptural Le gladiateur tuant un lion – qui comprend un torse romain que le Getty Museum a restitué à l’Italie en 1999, et une tête de lion récupérée par les carabiniers en 2016 – sera déposé par le parc archéologique d’Ostia Antica à la Villa Giustiniani à Bassano Romano, où il ornait autrefois un bassin.

Dans le cadre de ce projet, le ministère et la Rai, la radiotélévision publique nationale italienne, produiront une série documentaire relatant la restauration et le déplacement de certaines des cent œuvres. Le tournage de l’épisode principal, de 50 minutes, et de 13 mini-épisodes, de 20 minutes, a déjà commencé. La série devrait être diffusée en Italie au printemps 2022.

Appeared in The Art Newspaper France - Daily, 836