Preview

Actus
Marché de l'art

L’intime collection des Salomon chez Christie’s

Un ensemble de cinquante-huit lots de la collection Salomon représentatifs des grands mouvements artistiques du début du XXe siècle, mis à l’encan par Christie’s, à Paris.

Francis Picabia, Rubi, 1929, huile sur panneau. Est. 1,2-1,8 million d’euros. © Christie’s. Photo Guillaume Onimus

Inna et Boris Salomon sont issus de l’immigration juive russe des années 1920. Elle vient d’Odessa, lui de Vologda. Émigrés aux États-Unis au début de la Seconde Guerre mondiale, le couple côtoie des artistes, exilés comme eux, tels Marcel Duchamp, André Breton ou Max Ernst. Ainsi débute leur collection. Résultat : un ensemble de cinquante-huit lots (est. de 2,3 à 3,5 millions d’euros) représentatifs des grands mouvements artistiques du début du XXe siècle, mis à l’encan par Christie’s, à Paris. Dadaïsme et surréalisme sont en tête d’affiche, avec des œuvres signées Odilon Redon, le précurseur, Victor Brauner, Wifredo Lam, Meret Oppenheim, Wolfgang Paalen et Max Ernst (dont Univers-Aphrodite, réalisée en 1947, lorsque l’artiste explore l’Amérique, et estimée de 200 000 à 300 000 euros).

-

« Collection Inna et Boris Salomon », 30 mars 2022, Christie’s, 9, avenue Matignon, 75008 Paris, christies.com