Preview

Actus
Musées et Institutions

Une autre histoire de l’abstraction au musée Fabre

Alors que New York remplaçait peu à peu Paris comme capitale mondiale de l’art occidental après la Seconde Guerre mondiale, de très nombreux artistes peintres, musiciens et écrivains américains choisirent de venir étudier et créer en France, notamment grâce à leur bourse d’ancien GI.

Sam Francis, Blue Balls, vers 1961-1962, huile sur toile, Moderna Museet, Stockholm. © 2020 Sam Francis Foundation, Californie

Alors que New York remplaçait peu à peu Paris comme capitale mondiale de l’art occidental après la Seconde Guerre mondiale, de très nombreux artistes peintres, musiciens et écrivains américains choisirent de venir étudier et créer en France, notamment grâce à leur bourse d’ancien GI. À Montpellier, le musée Fabre raconte cette histoire franco-américaine de l’abstraction en une centaine de peintures, sculptures et dessins signés Sam Francis, Joan Mitchell, Ellsworth Kelly, Robert Breer, Ralph Coburn ou Jack Youngerman. Organisée avec le Musée d’arts de Nantes, l’exposition détaille en trois volets la manière dont cette présence américaine a contribué à redéfinir l’art abstrait en France.

-

« United States of Abstraction. Artistes américains en France (1946-1964) », 6 août - 31 octobre 2021, Musée Fabre, 39, boulevard Bonne Nouvelle, 34000 Montpellier.